AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
(Flashback) To Become A Kingsman Feat Jake & Sloane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

sweet innocent people
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://heavycrown.forumactif.org/t334-sloane-a-blackburn-you-get
arrivé(e) à londres le : 06/06/2015

messages : 273


pseudo chez les kingsman : Galahad


Mer 24 Juin - 3:03



To Become a KingsmanI used to say I live my life a quarter mile at a time and I think that's why we were best friends - because you did too. No matter where you are, whether it's a quarter mile away or half way across the world. The most important thing in life will always be the people in this room, right here, right now.

En équilibre instable sur le lit, l'adolescente suivit scrupuleusement du bout du doigt la longue ligne noire tracée il y a bien longtemps de ça sur l'immense carte punaisée au mur. « J'ai calculé que si on faisait environ cent trente kilomètres par jour, il nous faudrait un mois tout au plus avant d'atteindre Santa Monica et ça en suivant l'itinéraire historique bien sûr. » Annonça-t-elle finalement quand son index termina sa course sur le nom de la ville Américaine entourée au feutre rouge. « Ca sera génial, on visitera les coins les plus mythiques des Etats-Unis, on mangera dans d'authentiques dinners, on dormira dans de vieux motels perdus au milieu de nulle part et comble de tout, y aura personne pour nous pourrir l'existence. Pas de Nora Cavendish, pas d'Elizabeth Glenville, ni même d'Unice Alconbury, ou tout autre snobinarde prétentieuse, juste toi, moi et l'horizon pour seule limite. » Un ange passa. Sloane observa avec attention les diverses cartes postales accrochées de part et d'autre du plan, souvenirs des nombreux voyages de son père qu'elle n'avait même pas pu conserver chez sa grand-mère, puis soupira fortement, ses pensées la ramenant irrémédiablement vers ce qu'elle cherchait à fuir. « Tiens d'ailleurs en parlant de la vieille, tu sais ce qu'elle à encore inventé cette fois ? Elle veut me traîner à une foutue soirée à la con appelée "le bal des débutantes". Parait que c'est un truc très important, auquel toutes les jeunes filles de la haute société Britannique se doivent de participer puisque c'est là-bas qu'elles seront officiellement présentées à tout les pétés de thunes du pays. Dans le genre étalage de viande on fait pas mieux... Du coup dans deux jours elle compte m'emmener dans je sais plus quel endroit pour gros richards afin de me trouver la robe adéquate. La robe adéquate... je t'en foutrais moi... comme si j'avais la gueule de quelqu'un qui aime porter des robes... Sérieux, tu m'imagines fringuée comme une princesse Disney ?? » N'obtenant pas la moindre réponse de son interlocuteur, la blonde se tourna vers lui pour constater qu'il était dans la lune. « Hey Jake ! Tu m'écoutes un peu ? » Se saisissant alors du coussin le plus proche, elle lui jeta sans ménagement à la figure dans le but de le faire réagir, mais ce fut un échec cuisant. Fronçant les sourcils de surprise, elle l'observa dans sa parfaite immobilité pendant encore une longue minute avant de finalement reporter son attention sur l'immense carte routière des Etats-Unis, était-il possible qu'elle soit parvenue une bonne fois pour toute à le gonfler avec ses histoires à la mords-moi-le-nœud ? Son interrogation eut à peine le temps de prendre ses aises dans son esprit que quelque chose de plutôt mou heurta lourdement l'arrière de son crâne. « P'tain Jake...tu viens de signer ton arrêt de mort...» Souffla-t-elle alors que le jeune homme se tordait de rire derrière elle. « Si c'est la guerre que tu veux, alors tu vas l'avoir... Prépares-toi à souffrir ! » Attrapant rapidement le coussin qui lui avait sournoisement lancé pendant qu'elle avait le dos tourné, Sloane se jeta de tout son poids sur son adversaire pour lancer officiellement les représailles de cette bataille qui, ils ne le savaient pas encore, serait l'une des dernières qu'ils mèneraient avant que leurs vies ne prennent des chemins différents.  

« Miss ? » Confortablement assise à l'arrière du taxi cab noir qui la menait vers Clochester, petite ville située à une heure et demi de Londres, Galahad sortit de ses pensées à l'appel de son chauffeur désigné. « Nous sommes arrivés Miss. » Reprit-il en l'observant à travers son rétroviseur central. La jeune femme acquiesça d'un mouvement de tête avant de reporter son attention l'espace de quelques secondes sur la tablette tactile qu'elle avait à sa disposition, et sur laquelle se trouvaient toutes les informations concernant celui qu'elle avait choisit de présenter à Arthur pour intégrer le Kingsman. Trente deux ans d'existence compulsés en trois paragraphes d'une vingtaine de lignes chacun. L'un pour l'enfance, qu'elle connaissait déjà par cœur pour y avoir eu personnellement une place, l'autre pour l'adolescence, dans lequel elle y avait découvert quelques inédits, et le dernier pour l'âge adulte, qui lui révélait ce qu'elle avait manqué durant ces treize dernières années, autant dire beaucoup de choses. Elle comprenait mieux maintenant pourquoi elle n'avait pas réussi à lui mettre la main dessus le jour où elle s'était enfin décidée à quitter pour de bon sa grand-mère et cette existence de snobinarde qu'elle lui préparait depuis la mort de ses parents. Prenant une forte inspiration pour tenter à nouveau de faire passer le stress qui lui nouait l'estomac depuis qu'elle s'était levée, la blonde rangea finalement l'appareil dans le compartiment qui lui était réservé, puis descendit de la voiture munie de son sac ainsi que son précieux parapluie dont elle ne se séparait jamais, y compris les jours comme celui-ci où il n'y avait pas le moindre nuage à l'horizon. D'un pas décidé elle se dirigea ensuite vers le vieux bâtiment aux murs décrépis où elle était attendue, mais certainement pas la bienvenue, le Military Corrective Training Centre que tout le monde appelait pour une raison obscure et non évidente aux yeux des simples visiteurs, The Glasshouse. « Je peux vous aider Madame ? » Lança le premier militaire qu'elle croisa une fois à l'intérieur. « Mrs DeVere, je suis ici pour le Sergent Hannigan. » Annonça simplement la Kingsman derrière ses lunettes de soleil. Acquiesçant d'un rapide mouvement de tête, il appuya sur l'un des nombreux boutons qui se trouvaient sur la console de commande installée dans son bureau, et la première porte donnant accès aux restants des locaux s'ouvrit. « Veuillez vider vos poches et déposer tout vos effets personnels dans la corbeille je vous prie. » Lui ordonna alors un second militaire à l'air renfrogné. La blonde s'exécuta tranquillement avant de se diriger vers un troisième soldat qui était aussi grand que gros qui n'avait pas cessé une seule seconde de la reluquer de la tête aux pieds depuis qu'elle était arrivée. « Bras et jambes écartés. » Balança-t-il en affichant un sourire pervers que Sloane lui aurait bien fait ravaler si elle n'avait pas du éviter de se faire remarquer. Se prêtant bien entendu à l'exercice sans rechigner, l'homme la contrôla avec son détecteur de métaux portable, profitant au passage pour se montrer plus tactile qu'il n'y était autorisé, le tout sous les regards amusés de ses collègues. Encore une bande d'abrutis sans cervelle. « Si vous tenez à ce doigt, je serais vous je le remettrais immédiatement dans ma poche avec les autres, ou je vous promets que je vous le brise en six pour ensuite vous l'enfoncer dans un endroit qui j'en suis certaine n'a jamais vu la lueur du jour. Me suis-je bien fais comprendre ? » Grogna la blonde entre ses dents afin que son interlocuteur soit le seul à l'entendre tout en malmenant discrètement l'index coupable. L'autre grimaça de douleur tout en hochant furtivement la tête. « Bien, bon chien. » Relâchant sa prise, elle retourna récupérer tout ce qu'elle avait déposé dans le plateau en plastique y comprit son parapluie. « Excusez-moi Mrs DeVere, mais vous ne pouvez pas entrer avec ceci. » Déclara un quatrième homme qui venait tout juste de les rejoindre et qui aux vues de son uniforme était bien plus haut placé dans la hiérarchie de l'armée Britannique que les trois troufions auxquels elle avait eu affaire précédemment. La jeune femme fit une légère moue qui se voulait charmeuse. « Oh, vous n'allez tout de même pas priver quelqu'un qui s'est récemment abîmé le genoux de son seul appui ? » Son interlocuteur considéra l'espace d'un instant l'objet sur lequel elle s'appuyait avant de finalement accéder à sa requête, après tout ce n'était pas avec ce banal pépin qu'elle allait pouvoir provoquer un quelconque incident...« Merci Major. » Souffla-t-elle en le gratifiant d'un magnifique sourire qui fit monter le rouge aux joues du militaire qui ne put alors s'empêcher de lui proposer son bras pour l'accompagner jusqu'à sa destination finale. Une nouvelle porte s'ouvrit alors, et ils s'enfoncèrent bras dessus, bras dessous, dans les entrailles de cet endroit qui était tout aussi sordide que la prison Thaïlandaise dans laquelle elle avait eu l'occasion de faire un court séjour avant de se faire recruter pour entrer au Kingsman. Il n'y avait pas le moindre barreau aux portes des diverses cellules qui défilaient sous ses yeux, juste de lourds panneaux en métal gris sur lesquels étaient peints différents codes alphanumériques avec en leur milieu une trappe qui servait probablement pour la distribution des repas. Dans un couloir perpendiculaire à celui qu'elle remontait, Galahad pu apercevoir un groupe de prisonniers effectuer des travaux de peinture sous le regard attentif de plusieurs soldats, tandis que dans le suivant, qui se trouvait une dizaine de mètres plus loin, elle en vit une poignée pousser des chariots bourrés de linge probablement sale. Malgré toute l'attention dont elle put faire preuve à mesure qu'ils avançaient, elle ne reconnut aucun des hommes qu'elle croisa comme étant la personne qu'elle cherchait. « Le Sergent ayant un tempérament relativement fougueux en présence d'autrui, nous avons été dans l'obligation de le placer en isolement, aussi, bien que nous l'ayons prévenu qu'il allait avoir de la visite et qu'il devait rester tranquille, je vous demanderais de rester prudente avec lui... » Annonça finalement le Major alors qu'ils arrivaient dans une zone quelque peu différente de ce qu'elle avait pu voir que ça soit par l'étroitesse des couloirs ou le faible éclairage. Sloane haussa le sourcil. Dans ces souvenirs, il était mentionné dans le dossier de sa future recrue qu'il avait été condamné pour avoir mis son poing dans la figure de l'un de ses supérieurs, pas pour avoir tué et mangé les entrailles de pauvres innocents façon Hannibal Lecter. « Oui je comprends. » Répondit-elle tout de même avant qu'ils ne s'arrêtent enfin devant la porte d'une cellule. Son rythme cardiaque passa du simple au double. Elle qui n'était pourtant pas de nature nerveuse avait l'impression soudaine que son cœur allait finir par quitter sa poitrine pour fuir au plus vite l'endroit. Treize ans. Treize putain d'années qu'elle ne l'avait pas vu, qu'elle n'avait pas eu la moindre nouvelle de lui, et maintenant une simple porte les séparaient. « Etant donné qu'il a été stipulé votre entretien serait de nature confidentielle avec le prisonnier, je me tiendrais de l'autre côté de la porte si vous jamais vous avez besoin. » Déclara le militaire alors qu'il appuyait sur les touches du digicode qui commandait à l'ouverture de la cellule. D'un mouvement de tête elle le remercia et s'engouffra sans tarder à l'intérieur de cette dernière. Attendant quelques secondes qu'il referme derrière elle pour être certaine qu'il n'entendrait pas ce qu'elle dirait, elle porta finalement toute son attention sur l'individu qui se trouvait à l'intérieur de la pièce exiguë mais relativement bien éclairé. Il était soudainement loin le temps où ils faisaient la même taille, où sa carrure était modeste, et où il avait quelques boutons d'acné sur le visage. Aujourd'hui, il la dominait facilement d'une tête, ne s'était probablement pas rasé de près depuis une semaine et était taillé comme un Dieu Grec, ce qui malgré tout ses efforts pour dire quelque chose, la laissa sans voix.


© 2981 12289 0


Dernière édition par Sloane A. Blackburn le Mer 1 Juil - 2:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

sweet innocent people
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://heavycrown.forumactif.org/t411-i-look-around-and-you-know
arrivé(e) à londres le : 15/06/2015

messages : 113


pseudo chez les kingsman : Tristan


Ven 26 Juin - 16:10


C'est allongé sur le sol froid de sa cellule que Jake observait le plafond qui paraissait d'ailleurs tout aussi froid. Il était perdu dans ses pensées, comme toujours. De toute façon, il ne pouvait faire que ça, penser. Cela faisait quelques mois déjà qu'il vivait dans cette cellule, il avait finit par avoir des habitudes. A son réveil, par exemple, il s'amusait à faire de la musculation, histoire d'entretenir sa musculature imposante. Et puis après, il pensait. A quoi ? A sa vie, à sa mère, à Sloane... Il avait perdu sa mère il y a déjà quelques années, la nouvelle l'avait énormément bouleversée. Il ne l'avait jamais montré mais il ressentait un énorme manque depuis sa disparition. Sa mère avait été là pour lui, n'ayant pas eu la chance de connaitre son père, sa mère était son seul repère et maintenant elle n'était plus là. Un sentiment de solitude le rongeait depuis quelques temps, c'était peut-être dû à son isolement. Etait-il entrain de devenir fou ? A force de ruminer ses erreurs, il commençait à devenir dépressif, il allait disjoncté. Il se redressa à toute vitesse comme s'il venait de faire un mauvais cauchemar pour ensuite se dresser sur ses jambes respirant un bon coup. Est-ce qu'il paniquait ? Est-ce qu'il se laissait emporter dans ses pensées ? Oui, totalement même. C'était de plus en plus fréquent, il devait sortir de cet endroit ou il finirait par délirer... Mais heureusement pour lui, il y avait une chose qui le calmait toujours, une chose qui le sortait des pires angoisses : la musique. Evidemment, il n'avait pas le droit à son mp3 dans sa cellule, ça serait bien trop beau alors il décida de chantonner une musique qu'il aimait particulièrement. « heeeey heeeeeeey, what's the matter with you head? yeeaah... » sur ce début de chanson, il se mit à danser légèrement, pour ensuite continuer les paroles. « Heeeeey heeey ! What's the matter with you miiiind and your siiign? And-a OOOOH OOOHH ! » Plus il avançait dans la chanson plus il se déhanchait sur la "musique". « Heeeeey heeeeeyy ! Nothin's a matter with your head, baby, find it, come on and find it. Heeeellll, with it, baby, 'cause you're fiiiiiiine and you're miiiiiiine and you look so divine. » Il accompagna ses paroles d'un léger mouvement de bassin avant de sauté sur son lit et simulé un micro. « COME AND GET YOUR LOOOOOOOVE !!! COME AND GET YOUR LOOOOVE !!!! COME AND GET YOUR LOOOOOOOOOVEEE !!! COME AND GET YOUR LOOOOOOOVEEEEE !!! » Il se mit à simuler une guitare et fit semblant de jouer les quelques notes qui se trouvaient à la suite des paroles avant de reprendre son micro imaginaire et de toujours chanter. « Heeeeeyyyy, heeeeyyyy!!! What's the matter with your feel... » Le bruit de l'ouverture de sa porte de cellule le fit arrêter net. Le souvenir d'une visite lui revint à l'esprit, on l'avait prévenu il y a quelques semaines qu'il recevrait la visite de quelqu'un. C'était certainement la seule et l'unique qu'il aurait durant son emprisonnement. Avant que la porte s'ouvre, Jake descendit rapidement de son lit pour se tenir droit face à la porte. Celui-ci s'ouvrit pour laisser apparaître en premier temps la lumière aveuglante, et ensuite une silhouette féminine divine. Oui, la lumière que dégageait l'entrée de la cellule renforçait le physique agréable de la jeune femme qui entrait maintenant dans la pièce. Le sergent n'avait pas la moindre idée de qui cela pouvait être mais il n'allait certainement pas se plaindre. C'est donc avec sa délicatesse et son charme habituel qu'il brisa le silence. « Est-ce que tu es là pour satisfaire mes dernières volontés ? J'aime pas tellement les femmes en tailleur mais pour toi j'peux bien faire une petite exception. » Dit-il avec un sourire sournois qui affichait très clairement ses intentions.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) Alec Hale Feat. Jake Abel
» (F) Chelsea Kingsley Feat. Jaimie Alexander
» Jake Gyllenhaal
» Flashback !!!!
» Je suis le pire cauchemar des chocapics !! Mouahahaha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
heavy crown :: III- LONDON :: covent garden :: mckingley tailor-