AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
DAZZLE + le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar
Invité

Jeu 18 Juin - 15:35

dazzle lullaby "lust" schweetz
Loin des sépultures célèbres, vers un cimetière isolé, mon coeur, comme un tambour voilé, va battant des marches funèbres.



identity card
nom(s) Schweetz, ça ressemble à "Sweet" mais avec des sons de type Allemands et des lettres bien souvent oubliées, celles qu'on n'utilise jamais. prénom(s) Dazzle, c'est peu commun, et ça signifie "Éblouissement" - je ne sais même pas si c'est considéré comme un vrai prénom -, et Lullaby, comme pour "Berceuse". surnom(s) Lust, et on peut dire que ce n'est pas très catholique, je sais. Sinon Da(z)zy à prononcé Daïsy ou encore Kiara, comme la lionne du Roi Lion 2, mais ça c'est seulement pour ma meilleure amie. âge Techniquement dix-neuf ans, mais joue avec l'âge comme avec des cartes. date et lieu de naissance Le 31 octobre 1997 avec les fantômes et les monstres, dans une caravane d'hippies sur les routes du Mexique. orientation sexuelle Tout et tout le monde, donc plus ou moins bisexuelle je suppose. Mais encore faudrait-il que quelqu'un veuille de moi et que je veuille de ce quelqu'un. Ce qui, entre nous, n'est jamais arrivé. statut civil Une gosse. occupation Voleuse, arnaqueuse, menteuse, parasite. A vous de choisir. Oh, et bientôt propriétaire d'un genre de bric-à-brac, une boutique d'antiquité sortant de l'ordinaire et refuge pour meta-humains paumés. statut financier Chat de gouttière. Ça répond à la question ? Mais l'argent n'est pas un problème à mes yeux, je l'extrais de mes pensées à volonté. pouvoir La Matérialisation. caractère Volage, intrépide, agile, maligne, impulsive, obstinée, indépendante, franche, immature, séductrice, manipulatrice, effrontée, survoltée, destructrice, lunatique, curieuse, bavarde, excessive, rusée, insolente, intuitive.
some important things to know
01. J'ai l'imagination fertile, et ma seule porte de sortie s'est toujours trouvée dans ma tête, débouchant sur d'autres mondes, d'autres univers, d'autres vies.  02. Et durant mon temps libre, je m'enfuyais, je sortais, je découvrais,, je me battais contre des arbres, et forgeait des armes avec des feuilles. 03. Je suis accro à l'adrénaline, littéralement accro, et je cherche toujours à repousser mes limites. 04. J'aime à penser que je fais ça à cause d'une surcharge d'imagination : à force d'inventer, je finie par ne plus pouvoir me satisfaire des aventures que je créer dans ma tête, alors j'ai besoin de les vivre. 05. J'ai toujours vu ma vie comme un rêve. Comme si, si je mourrais ici, alors je me réveillerais seulement d'un long songe. 06. J'aime prétendre être touchée par l'immortalité depuis la naissance, alors que j'en suis bien loin. Sujette à une insensibilité congénitale à la douleur, je suis tout ce qu'il y a de plus éloignée d'immortelle. Et personne, en dehors de mes parents et de ma meilleure amie, pas même mon frère, n'est au courant. 07. Je suis une genre de Raiponce moderne, je touche à tout, j'essaye tout. 08. Mais ce que je fais de mieux, c'est la gymnastique, la danse, le patinage, je suis plus agile que n'importe qui dans mon entourage. Et ça m'a permis d'apprendre à me battre. 09. Je suis capable d'assembler un rubicub correctement en moins de quinze secondes. 10. Armée d'une pince à cheveux, aucune serrure ne me résiste. 11. Je mens constamment sur mon identité pour atteindre mes objectifs. 12. Ma spécialité, c'est le camouflage. Je peux devenir n'importe qui et disparaître dans n'importe quelle foule. 13. Je dois facilement connaitre tout les films d'horreur existants. 14. Je suis claustrophobe. 15. J'ai tendance à voir toujours le bon chez les gens, et je m'assois souvent sur le bords du trottoirs pour imaginer la vie des passants. 16. Je n'apprécie absolument pas que l'on vienne me défendre. Je ne veux être dépendante de personne, et encore moins redevable. 17. Je ne cherche pas à ce que l'on me réconforte, je déteste ces mensonges stupides qu'on sert sur des plateaux d'argent. 18. Je me balade avec un petit hérisson apprivoisé nommé Sneeze. 19. Je sais comment parler aux gens, comment obtenir ce que je veux, et personne ne peut me résister bien longtemps. 20. Je suis complexe, je suis unique. Je ne rentre dans aucune case, je suis une rébellion à moi toute seule. Je suis l'incomprise, l'indomptable. Je vais finir par imploser. Et je le vis bien.
the interview
La journée du 18 mai 2013 a dû être gravée dans ta mémoire, non ? Elle doit être vraiment spéciale, tu peux me dire ce qui s'est passé pour toi ? Je n'aurais jamais dû me trouver là. Je n'en avais ni le droit, ni le temps, mais l'envie était là malgré tout, et poussée par l'appel de l'adrénaline, je n'ai pas résisté à la tentation. Il a suffit d'un "no trespassing" en lettres rouges pour attiser ma curiosité, cette curiosité maladive que je ne peux contrôler. C'était supposé n'être qu'un jour comme les autres, une sortie scolaire des plus barbantes de plus. Des gamins piaillards, des ados bavards, une prof de chimie aux cheveux grisonnants et un énième labo. Nous voulions simplement échapper à la foule, fuir les scientifiques qui parlent trop forts, les adultes qui bloquent le passage, le vieux qui s'extasient devant les panneaux retraçant l'histoire du lieu. Crocheter la serrure de la porte du fond dite "réservée au personnel" ne fut pas bien difficile. Innocents et naïfs, nous demandions juste à nous amuser. Un groupe d'adolescents un peu stupides s'aventurant là où ils ne devraient pas être, scénario classique où chacun finit un par un par se séparer du groupe. Quand l'explosion à secoué la terre, je l'ai sentie me traverser des pieds à la tête. Une onde terrible qui a abattu le noir le plus complet sur mes paupières.
Comment tu as compris que tu avais des pouvoirs ? Et surtout quelle était ta réaction ? Je n'étais pas coincée dans une ruelle sombre, encerclée par une bande de types baraqués, je n'étais pas en fuite, pas en danger. Je dessinais. C'est aussi simple que ça. Totalement banal. Après l'incident, je me suis réveillée seule, dans le noir, perdue, affolée. J'ai hurlé à m'en arracher les poumons, je me suis perdue dans les couloirs à de nombreuses reprises avant de finalement abandonner, après des heures, et de me réfugier dans un coin, aveuglée par les larmes. L'enfermement me rendait folle. Je voyais les murs se rapprocher autour de moi, le sol n'attendait plus que de m'engloutir, le plafond était sur le point de s'effondrer sur mes épaules. Mais je n'étais pas prête à laisser tomber, pas prête à simplement me laisser mourir ici. J'ai sorti de mon sac mon calepin et mon crayon et me suis mise à griffonner frénétiquement, pour combattre la peur, pour ne pas sombrer dans la panique, pour oublier. Quand les secours m'ont finalement retrouvée, j'étais en miettes. Il leur a fallut s'y reprendre à plusieurs fois pour me faire lâcher mon stylo. Un toucher me brisait à la seconde. Plus tard, quand j'ai rouvert mon sac à dos, le calepin en question était enfoui sous une pile d'autres objets inconnus. Enfin pas si inconnus que ça. S'y trouvait entre autre le pendentif de colombe offert par ma mère à mes dix ans et perdu trois mois plus tôt, une pomme gravée par mon grand-père dans notre maison de vacances et ayant pourrie il y a bien longtemps, et le nounours à la patte manquante, l'oreille déchirée et le ventre ouvert piqué à ma meilleure amie à nos quatre ans mais ici en parfaite état. Rien que des dessins réalisés lors de ma transe. Je ne voulais pas y croire. J'ai cru à une hallucination, j'ai renié l’événement, et j'ai cherché d'autres explications.
D'ailleurs en parlant de pouvoir, tu peux me parler du tien ? Il doit être intéressant, tu dois te sentir puissant, mais il doit bien y avoir une petite faiblesse, non ? Pendant deux semaines, j'ai tenté d'oublier. J'ai enfoui mes créations dans le tiroir le plus bas de mon bureau que j'ai fermé à clé. J'ai jeté mon calepin de dessin dans la poubelle, et éloigné tout stylo. A cause du choc mental dû à l'explosion, j'ai été confinée à ma chambre par mes parents, et privée de tout moyens de communication pour ne pas avoir suivi le reste du groupe. Mais j'avais beau tout faire pour oublier, dès que la solitude m'envahissait, mes yeux dérivaient vers le tiroir du bureau. Et puis un soir, par ennui, j'ai regardé ce film avec Lily Collins, "The Mortal Instrument". Je ne suis pas parvenu à dépasser la scène où la demoiselle tente d'extraire une tasse de son dessin. J'ai alors refermé mon ordinateur et ai passé les minutes suivantes à fixer le mur jusqu'à ce que le fil de mes pensées soit interrompu par un bruit de porcelaine brisée. Au commencement, il me fallait une concentration extrême, et les objets étaient tous de petite taille. Le lendemain matin, ils n'avaient pas grandi, mais demandaient légèrement moins d’énergie. Après deux ans, j'arrive maintenant à faire apparaître jusqu'à une tenue entière, donc rien de plus grand que moi, et par un simple clignement de paupière, mais se matérialisent également d'autres objets que je n'ai jamais demandé, lorsque je suis sujette à des émotions trop fortes, ou alors dans les moments où je souhaite quelque chose en pensant à autre chose. Je ne contrôle encore rien comme il le faut, mais j'ai la chance de ne pas avoir un pouvoir trop dangereux, et surtout marchant à l'imagination, ce dont je ne manque pas.
Comment tu vis ta situation de ''méta-humain" ? Tes proches ont connaissance de ta situation ? Et puis t'en pense quoi de la politique de ce S.H.I.E.L.D par rapport aux méta-humains ? Elle m'a détruite tout en me refaçonnant. Je le vivais très bien, je me sentais confortable dans ma peau, j'aimais ma condition, j'adulais mon pouvoir... Jusqu'à ce que j'en parle à ma famille. Mon frère m'a manipulé, m'a menti, il a simplement prétendu vouloir m'acheter une glace à condition que je lui montre mon pouvoir. Et j'ai marché comme une bleue. La vérité, c'est que mon propre frère est une recru kingsman, et qu'il était prêt à me vendre pour toucher au but. Alors j'ai fuis. J'ai couru, le plus loin possible, sans me retourner, j'ai fuis ma famille, fuis mon frère, fuis la traîtrise et les mensonge d'une famille déchirée. Je suis allée construire ce monde dont je rêvais tant, par moi même, avec la seule force de mon imagination. J'ai laissé tomber cette passivité dans laquelle j'avais fait mon nid pour agir, être celle qui change les choses, qui fait la différence. Ma fuite est comme une libération, une seconde naissance. Je ne sais pas trop ce que ça implique, je me contente de courir, courir loin de ma famille, loin de ma maison, loin de ma vie. Je cours pour ma liberté. Et je fais "ce que je peux pour survivre" comme on dit, mais moi, j'ai plutôt l'impression de vivre pour la première fois. Je suis enragée, survoltée. Il n'y a plus personne pour m'arrêter. Et surtout pas le S.H.I.E.L.D. Qu'importe ce qu'ils prétendent, je ne leur ferais jamais confiance. Je trouverais les autres meta-humains, je monterais mon propre groupe. Kingsman et le S.H.I.E.L.D, ce ne sont que des humains, et je suis prête à leur déclarer la guerre.
behind the screen
pseudo, prénom OSWIN parce que doctor who, nana pour la garde d'enfant des petits Darling, et Salomé parce que mes parents. âge. Seize ans depuis dix jours tout pile. région, pays Pas très loin de Paris, dans les Yvelines maggle muggle. comment as-tu connus le forum euuuuuh ? tes impressions sur le forum Jerhfzehfhgocs. le mot de la fin QUIVITDANSUNANANASDANSLAMER ?
Code:
<pris>Chloë Grace Moretz</pris> ; <a href="URLPROFIL">Dazzle L.-Schweetz</a>


all the stories are true
Maint joyau dort enseveli dans les ténèbres et l’oubli, bien loin des pioches et des sondes ; Mainte fleur épanche à regret son parfum doux comme un secret dans les solitudes profondes.

2007 + Demain, à l'aube, Dazzle soufflera une dixième bougie. Demain, à l'aube, Dazzle laissera tomber une année de plus à ses pieds. Demain, à l'aube, ma petite fille grandira. C'est une étape que, en tant que père, je ne m'imaginais pas vivre si tôt. Je me revois encore rencontrer Emmy dans ce bar sombre et un peu glauque, le soir de mes vingt-deux ans. Quitter mon groupe d'amis pour la sauver d'une araignée pendue au dessus de sa tête, sortir avec elle dans la fraîcheur de la nuit pour qu'elle calme sa crise de panique, poser mon manteau sur ses épaules tremblantes, la rencontrer de nouveau chaque jour de la semaine pendant deux ans, la connaitre un peu plus de minutes en minutes, en découvrir encore d'avantage avec le temps, se surprendre à être encore surpris, apprendre à vivre. A ses côtés. Et fuir avec elle. Sillonner chaque rue de chaque ville de chaque pays. Se marier en Thaïlande, rencontrer ses parents en Angleterre, avoir un fils, repartir, revenir sur nos pas, avoir une fille au Mexique, et fêter ses dix ans à Tokyo. Lui apprendre la vie. Lui enseigner non seulement à parler et à marcher, mais aussi à sourire. La voir peindre, cuisiner, lire, chanter, danser, graver, écrire, sculpter et patiner. La voir s'épanouir dans ce grand monde, se faire des amis d'un jour, des coups de foudre d'une semaine. Et lui apprendre à rire. A aimer. A suivre notre train de vie, vivre d'amour et d'eau fraîche, être heureuse dans son esprit plus que dans son corps. Lui inculquer une morale, une éthique, des principes, un esprit critique, un sens du devoir. Sentir sa curiosité grandir, son énergie se décupler, sa rage de vivre naître dans son corps de petite fille. Faire d'elle un être vivant, une humaine, une femme. Lui insuffler une âme. Et la voilà prête à souffler ses bougies sur un assortiment de sushis, un sourire sur les lèvres, un rire dans la gorge, la main de sa mère sur son épaule. Et son frère qui la regarde de loin, comme effrayé par tant de passion, comme étant le seul ici capable de lire la profondeur de son tempérament, de déchiffrer la contenance de cette enfant. Cet ouragan qui habite son cerveau et ce tsunami dans son coeur. Il ne l'approche pas trop, il redoute certainement de se brûler à son toucher, de fondre le bout de ses doigts sur la lave qui s'échappe de sa peau. Lui qui est tout son opposé. Demain est aujourd'hui, c'est l'aube, et Dazzle a dix ans.

2011 + Hier il neigeait. Hier les premiers flocons de neige tombaient sur l'herbe de Central Park. Hier il neigeait, et ma mère ne le saura jamais. Elle est partie ailleurs, vers d'autres horizons, là où je ne la retrouverais qu'à la toute fin. Kiara l'a découverte. Kiara, ou Dazzle pour le commun des mortels, pour ceux qui ne sont pas moi, pour ceux qui ne sont pas sa meilleure amie. Elle est restée de marbre, elle a ravalé ses larmes, elle a relevé la tête et serré les dents, n'a pas crier, pas pleurer. Elle a tout fait pour ne pas empirer mes tourments. Elle s'est conduite comme une vraie héroïne. Ses yeux avaient beau briller, aucune larme ne s'en échappait, et bien que sa voix soit blanche, aucun mot n'était plus haut qu'un autre. Elle a gardé sa tristesse pour pouvoir apaiser la mienne. Et c'est peut-être le geste le plus noble qu'on n'ai jamais fait pour moi. Elle m'a serré dans ses bras, elle ne m'a pas lâcher une seule seconde, son contact me rassurait, sa voix me calmait. Elle ne rendait pas ma peine moins importante, mais me permettait de la supporter. Elle était là, tout simplement. Elle a beau vivre de l'autre côté de la terre, j'ai beau ne jamais savoir précisément où elle ouvrira les yeux le lendemain matin, au fond, elle est toujours là. Kiara, son âme est forgée du même matériau que la mienne. C'est celle dont je ne peux plus me passer. Elle est cette lune qui éclaire mes jours, je suis le soleil de ses nuits. Ensemble, nous ne sommes plus que fougue, c'est une surcharge d’électricité, une tornade au milieu de la capitale. Rien ne nous résiste, rien ne nous effraie. Je pourrais facilement survivre à n'importe quoi, du moment qu'elle reste à tes côtés. Et c'est bien ça le problème. Elle ne peut pas être toujours à mes côtés. Dans une semaine, elle repartira, dans une semaine, elle dépassera la frontière, et alors qu'adviendra-t-il de moi ? Je serais livrée aux mains de ce père qui me hait déjà pour lui rappeler, chaque fois qu'il croise mon regard, celle qu'il a perdu. Avec elle, je pourrais devenir immortelle. Si elle me quitte, je ne tiendrais pas la nuit. A peine cette pensée morbide me traverse l’esprit que sa mère passe le seuil de la porte en courant. Emmy me prend par la main, ma valise sous l'épaule, et je la laisse m'emporter dans sa caravane, dans un état second. Kiara nous rejoint quelques secondes plus tard, un bleu s'étalant tout le long de sa joue. Sa mère, Emmy, connait mon père depuis presque aussi longtemps que ma mère, elle sait comment il peut être, et je sais à quel point elle peut m'aimer, autant que si j'étais sa propre fille. Alors les Schweetz m'emportent au loin, en sécurité. Ils font officiellement de moi une des leurs. Hier il neigeait, et aujourd'hui il neige encore quand je jette un dernier regard sur le visage rouge dans l'embrasure de la porte.

2013 + Aujourd'hui, elle court. Elle file sous le vent. Elle disparaît avec la brise. Elle est ailleurs, Elle est quelqu'un d'autre. Toutes ces années passées à la regarder courir sans se joindre à elle, sans l'approcher. Toutes ses années à l'observer de loin et à penser tout savoir d'elle. Toutes ses années à ne pas assumer mon rôle de frère. Toutes ses années gâchées. Mais Lust, ou Dazzle, ou encore Kiara, ce n'est pas juste une gosse. elle ne se définie pas par l'étiquette que je lui ai accrochée sur le front dès sa naissance. Elle est plus que ça. Elle est tellement complexe que même en lui consacrant une vie entière, je ne serais toujours pas près de comprendre tout ses rouages. De toute façon, il est trop tard. La France nous souriait, La France nous ouvrait les bras. La France nous a poussé l'un vers l'autre pour la première fois de notre vie. La France a fait de nous une famille. Et j'ai brisé tout cela. J'ai insisté pour traverser la mer, pour que l'on s'installe en Angleterre. Tout ça pour un conte de fée que me racontait mon oncle, à propos d'hommes de légendes, de Kingsman. Si je ne l'avais pas écouté, si je ne l'avais pas cru, rien de tout cela ne serait arrivé. Nous n'aurions pas emménagé à Londres, mon oncle ne m'aurait pas emmené chez son tailleur, Lust n'aurait pas visité le labo, elle ne serait pas devenu l'un d'entre eux, et je ne me serais pas laissé aveuglé par mon ambition en tentant de livrer ma propre sœur aux kingsman. Elle n'aurait pas fuit, elle n'aurait pas disparue. Mais d'un autre côté, si j'étais resté distant, comme je l'avais été pendant seize ans, si j'étais resté éloigné de mon rôle de frère, alors je n'aurais pas eu de remords à la livrer aux kingsman, je n'aurais pas chanceler au dernier moment, permettant sa fuite, et elle n'aurait pas monter son groupe d'adolescent rebelles. Ou alors, peut-être même que si je m'étais tenu éloigné d'elle, alors elle ne se serait même pas confié à moi sur sa nature de meta-humaine. Peut-être que nous aurions été heureux, d'une autre manière, mais ensemble. Elle n'aurait pas fuit. Elle ne vivrait pas à la rue. Elle ne me manquerait pas. Aujourd'hui, elle a prit son envol, et c'est jour de chasse.


Dernière édition par Dazzle L.-Schweetz le Sam 20 Juin - 11:49, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas

sweet innocent people
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) à londres le : 14/06/2015

messages : 299


pseudo chez les kingsman : Uther

Age : 24


Jeu 18 Juin - 15:37

ton pseudo + ton avatar =

J'ai hâte d'en lire plus sur ton personnage Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

i am the impossible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) à londres le : 02/04/2015

messages : 177


pouvoir : illusion, elle rentre dans votre tête pour y mettre les images qu'elle souhaite


Jeu 18 Juin - 17:27

Citation :
OSWIN parce que doctor who

chloé ce choix d'avatar
et puis le pseudo
et le personnage que tu nous réserve
j'ai hâte d'en savoir plus sur dazzle

bienvenue sur le forum
et bonne chance pour le reste de ta fiche
si tu as des questions, on sera là pour y répondre

_________________
pain and loss, they define us as much as happiness or love
Revenir en haut Aller en bas

manners make the man
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://heavycrown.forumactif.org/t338-loved-denied-uc
arrivé(e) à londres le : 05/06/2015

messages : 76


pseudo chez les kingsman : gareth


Jeu 18 Juin - 18:18

bienvenue sur le forum
j'aime bien le prénom cat


Dernière édition par Caden Wilkes le Jeu 18 Juin - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

grand patron
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://heavycrown.forumactif.org
arrivé(e) à londres le : 09/03/2014

messages : 750


pseudo chez les kingsman : Perceval


Jeu 18 Juin - 19:27

OMG l'avatar et le pouvoir
Welcommmmmmmmmme
Bon courage pour ta fiche et si tu as des questions n'hésite pas

_________________

SOIS DOCILE. AIME MOI.
Oh, si tu veux que mon bonheur, pourquoi tu t'en vas? Bien sûr, t'es mon pire moi ton meilleur, ça ne changera pas. Oh, quelques années au compteur ça ne suffit pas. Blessure, le grand canyon dans mon cœur ; J't'en prie reviens moi ©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas

we keep them safe
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) à londres le : 21/05/2015

messages : 134


position au s.h.i.e.l.d : agent de terrain de niveau cinq


Ven 19 Juin - 8:59

chloé est un suuuper choix.
le pouvoir également.
bienvenue parmi nous.
bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as des questions.

_________________
    violence
    All alone it was a fever a cold sweat hot headed believer △ Tu veux que je te dise ? Non, je ne suis pas amoureuse. Tu vois c'est dit, ce n'est pas compliqué. Tu veux que je te dise aussi ? Non, dès que je te vois, je ne ressens plus rien.  ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Ven 19 Juin - 22:42

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

we look for the truth
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) à londres le : 25/04/2015

messages : 159



Sam 20 Juin - 11:44

félicitation, tu es validé(e)
j'adore ton écriture

Félicitation, tu as terminé la première étape. A présent, tu es libre de vagabonder dans le forum. Tu peux à présent crée des scénarios ou alors d'autres liens pour ton personnage. Tu peux aller aussi à créer ta fiche de lien pour que ton personnage se sociabilise un peu. Si tu veux rp, mais tu ne trouves pas de partenaire ? Viens un peu , ça va s'arranger. Viens aussi faire ta demande de logement, parce que ton personnage ne doit pas être sans abri, mais aussi recenser ton métier. Pour les kingsman, il est important de venir ici et pour les agents du S.H.I.E.L.D, c'est par . Quant aux méta-humains, il faut passer par le recensement de leur don.
Oh, et puis il ne faut pas oublier de s'amuser un peu.




_________________

What if I got it wrong.
What if there was no light, nothing wrong, nothing right. What if there was no time and no reason, or rhyme. What if you should decide ©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LEVER ET COUCHER DU SOLEIL
» Liens inactifs dans Outlook Express
» compteur php dans page générée par e-anim
» Composition de trains dans RRTC 7.0 B1 Gold
» Insertion d'animation dans un php joomla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
heavy crown :: II- DEVOILER VOTRE IDENTITE :: what's your name? :: you're the best-