AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
Daryl A. Thorne - And then, it took me everything...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

i am the impossible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) à londres le : 14/06/2015

messages : 261


pouvoir : Contrôle des rêves


Lun 15 Juin - 0:43

Daryl Alistair Thorne
Who am i ?



identity card
nom(s) Thorne prénom(s) Daryl Alistair surnom(s) Ryry âge 35 ans date et lieu de naissance Le 12/05/1980 à Bristol orientation sexuelle Bisexuelstatut civil Fiancé (mais il l'ignore) occupation Bibliothécaire statut financier Moyen pouvoir Contrôle des Rêves caractèreDoux, curieux, innocent, rêveur, intelligent, souriant, distrait, hypersensible, timide, gourmand, craintif, naïf.
some important things to know
(au moins dix anecdotes, tics, manies ou autres sur le personnages)
01. Il est amnésique depuis l'explosion qui lui a donné ses pouvoirs 02. Il ignore totalement qu'il a une capacité particulière, il est persuadé que tout le monde peut visiter les rêves de tout le monde et que ça n'a rien de particulièrement étonnant ou impressionnant. 03. Il adore lire et le simple fait d'effleurer des pages du bout des doigts suffit à le combler de bonheur. 04. Il essaie d'apprendre le sarcasme, mais il n'est pas encore très doué à ça : ses répliques tombent régulièrement à l'eau. 05. Daryl est un cordon bleu : il adore se mettre aux fourneaux et confectionner de petits plats de toutes sortes. En particulier pour des amis ou ses collègues... 06. Il est très à l'aise avec les enfants : il peut facilement se mettre à leur place, se glisser dans leur univers et interagir avec eux. Plus facilement qu'avec certains adultes, en vérité. 07. Son amnésie a également affecté ses capacités physiques : aujourd'hui encore, Daryl lutte pour accomplir une tâche aussi aisée que lacer ses chaussures. Mais qu'importe, il a tout le temps du monde pour réapprendre tout ce qu'il a pu oublier... 08. Daryl est très secret sur ses doutes, ses craintes, ses attentes : il a peur d'ennuyer les gens en dévoilant ses faiblesses et préfère garder l'image du "nounours perpétuellement heureux" que les autres semblent lui attribuer. 09. Il déteste la solitude : autant que faire se peut, il veillera à s'entourer de monde. 10. Il ne dort jamais sans son lapin en peluche, vestige ramassé machinalement lors de l'explosion qu'il n'a plus quitté depuis.
the interview
La journée du 18 mai 2013 a dû être gravée dans ta mémoire, non ? Elle doit être vraiment spéciale, tu peux me dire ce qui s'est passé pour toi ? Le 18 mai 2013, c'est un peu le jour de ma naissance, en fait. Mes souvenirs débutent à cette date précise. Je ne sais pas pourquoi je me suis retrouvé au coeur de cette explosion. Mais toujours est-il que je me suis réveillé, hagard, perdu, confus. J'avais tellement mal au crâne que je pensais qu'il allait exploser. Je ne pouvais pas me lever, à peine me redresser, et tout me semblait si... lointain. Il y avait du monde autour de moi. Des gens morts. D'autres qui ne l'étaient pas. C'était difficile de les différencier. Je crois que je suis resté conscient quelques minutes. Peut-être un peu plus. Puis je me suis évanoui pour me réveiller à l'hôpital. Vide. Sans souvenirs. Sans identité. Sans rien.
Comment tu as compris que tu avais des pouvoirs ? Et surtout quelle était ta réaction ? Des quoi ? Quels pouvoirs ? Je ne vois pas trop de quoi vous voulez parler... Je suis un type tout à fait normal. Juste un peu amnésique sur les bords. Mais ça, ça se résoudra au fil du temps. Avec du travail, de la patience, de la volonté.

Bref, non, vraiment, je ne vois pas ce que vous voulez dire. Des pouvoirs ? Quelle drôle d'idée...
D'ailleurs en parlant de pouvoir, tu peux me parler du tien ? Il doit être intéressant, tu dois te sentir puissant, mais il doit bien y avoir une petite faiblesse, non ? Ah, s'il vous faut vraiment que je parle de mes capacités, je suppose que je peux vous glisser un mot sur ce qu'il m'arrive de faire, quand je m'endors ou que je perds connaissance...

Je rêve. Mais je ne reste pas dans mes propres rêves bien longtemps. Des portes s'ouvrent à moi, des portes qui me conduisent vers d'autres rêves, des rêves que je peux contrôler, un peu comme un auteur pourrait décider de l'histoire de son livre, vous voyez ? Bien sûr que vous voyez, ça n'a rien de spécial, après tout, tout le monde peut faire ça...

Evidemment, je ne peux faire ça que lorsque je suis endormi. Je veux dire... Eveillé, il m'arrive de "rêver", mais ça n'a rien à voir avec ça, vous voyez ? Oui, vous voyez, il faut vraiment que j'arrête avec cette expression... Bref, ça ne marche que lorsque je dors... ou que je suis évanoui... inconscient... Voilà, quoi.Comment tu vis ta situation de ''méta-humain" ? Tes proches ont connaissance de ta situation ? Et puis t'en pense quoi de la politique de ce S.H.I.E.L.D par rapport aux méta-humains ? Oh, je vis très bien ma situation en tant que "être humain amnésique un peu paumé", merci beaucoup ! Heureusement pour moi, je ne suis pas tout seul, ma mère a déménagé à Londres et s'est installée avec moi pour m'aider dans mon quotidien. Elle semble très concernée par ces histoires de méta-humains, en particulier depuis que je lui ai parlé de mes rêves, je me demande pourquoi... Personnellement, je ne sais pas trop quoi en penser. Je veux dire... Je n'en ai jamais rencontré, vous voyez ? Je ne suis même pas trop sûr de savoir ce que c'est... Des gens avec des capacités hors-normes, c'est ça ? Je ne vois pas ce que ça a de dangereux... Enfin bon, les autorités gèrent le problème comme elles le souhaitent, ça ne me concerne pas... J'ai assez à faire avec mes propres soucis et mon quotidien.
behind the screen
pseudo, prénom Aki âge. 21 ans région, pays France comment as-tu connu le forum Sur PRD. tes impressions sur le forum Il a l'air très sympa ^^ le mot de la fin Plouf
Code:
<pris>zachary quinto</pris> ; <a href="http://heavycrown.forumactif.org/u53">daryl a. thorne</a>


all the stories are true
citation, citation, citation

Ici c'est la partie histoire. C'est un peu carte blanche au niveau de la mise en forme, tant qu'il y a une vingtaine de lignes, c'est tout ce qui compte.
Une explosion. Un drame. Pour beaucoup, leurs vies s'achevèrent à cet instant. Pour Daryl, elle ne fit que commencer. Lorsqu'il ouvrit les yeux, ce fut pour découvrir un monde qu'il ne connaissait pas. Un monde détruit, un monde soufflé par une explosion, un monde apocalyptique... Daryl était né à la fin de tout, au commencement d'une nouvelle ère.

Sa tête le faisait horriblement souffrir. Ses pensées s'emmêlaient, amas de mots sans véritable sens, aussi incompréhensible que tout ce qui pouvait l'entourer. Sa main avait remué instinctivement et s'était heurtée à quelque chose de mou, de doux... Difficilement, Daryl était parvenu à agripper cette chose étrange, réussissant à tourner la tête vers cette dernière. Une peluche. Epargnée par l'explosion. Sale, mais presque intacte. Pas comme la fillette à qui elle appartenait. Les yeux grands ouverts sur le vide. Morte. Morte comme les autres. Morte.

Ce fut sa dernière vision de l'explosion. Cette petite fille arrachée à la vie, cette lumière éteinte, plongée dans l'obscurité... Daryl avait perdu connaissance.

Il avait vu une femme. Une femme aussi belle qu'un ange. Une femme qui semblait l'appeler. Il avait du mal à entendre ce qu'elle disait : David ? Daryl ? Elle avait l'air inquiète. Elle pleurait. Elle le cherchait. Elle ne le trouvait pas. Il voulut l'appeler, mais cette vision disparut, laissant place à une lumière intense.

La réalité. Daryl cligna des yeux, s'habituant difficilement à la luminosité. On l'ausculta, on lui posa des questions, il sut à peine y répondre. Qui était-il ? Daryl... ou David... Il ne savait pas très bien... Tout était si confus...

Il se sentait vide. Terriblement vide. Il ne pouvait penser qu'à la femme de ses rêves. Elle avait l'air si triste. Sans trop savoir pourquoi, Daryl aurait tout donné pour être à ses côtés et lui faire comprendre qu'il était là. Qu'elle n'avait plus à le chercher. Mais ce n'était qu'un rêve...

Amnésie, c'était ce qu'ils lui avaient dit. Les médecins lui avaient expliqué ce "vide" dans son crâne, avec les mots qu'il parvenait tant bien que mal à comprendre. Le choc avait été trop dur, sa cervelle avait été endommagée, sa mémoire était partie, partie pour ne plus revenir, peut-être...

Il s'était éveillé après un coma ayant duré quelques jours. Son rêve lui avait pourtant semblé si court... Il s'était éveillé en un monde qu'il devait réapprendre à connaître, lui qui ne demandait qu'à engloutir un savoir qui lui échappait mais qui, autrefois, avait dû lui appartenir...

Heureusement pour lui, il n'était pas tout seul. Grâce aux papiers qu'il avait en sa possession, l'hôpital était parvenu à contacter sa famille. Ou ce qu'il en restait, tout du moins. Sa mère s'était précipitée à son chevet dès qu'elle avait reçu la nouvelle. Elle avait pleuré en constatant l'amnésie de son fils, mais elle avait vite relevé la tête : il était vivant. Vivant et entier. Ils n'auraient qu'à travailler ensemble pour qu'il retrouve la mémoire...

Il était intelligent, apparemment. Il réapprenait vite. Sorti de l'hôpital, aidé par sa mère et un précepteur, il avait réappris à lire, écrire, compter, calculer, raisonner. Il ne lui avait fallu que quelques semaines, un peu plus d'un mois... Sa mère lui affirmait qu'il était brillant.

Elle lui avait raconté un peu ce qu'était sa vie, autrefois. Professeur de Lettres Modernes, il enseignait à l'Université de Bristol avant d'être muté à Londres quelques mois avant l'explosion. La description qu'elle faisait de lui manquait de détails, regorgeait de trous, comme si elle voulait s'assurer qu'il ne sache pas certaines choses... Beaucoup de ses questions recevaient une réponse bien vague. A part pour affirmer que son fils était la huitième merveille du monde, qu'il était d'une intelligence rare et méritait mille prix d'excellence, Mrs Thorne était peu décidée à lui offrir toutes les clés de son passé.

Etait-il marié ? Non, lui affirmait-elle. Aimait-il quelqu'un ? Elle répondait la même chose, mais avec véhémence, comme s'il posait une question interdite, une interrogation taboue. Parfois, elle s'énervait, allant même jusqu'à lui crier dessus, à hurler qu'il avait déjà eu cent fois une réponse à cette question et qu'il ferait mieux de se concentrer sur autre chose pour espérer guérir. Alors, il avait fini par se taire. Mais ses pensées le ramenaient inéluctablement vers la femme de ses rêves. Cette femme qui l'appelait par son prénom... Où était-elle ? Qui était-elle ? Il avait la bizarre impression qu'elle n'était pas un simple rêve...

En parlant de rêves, les nuits de Daryl étaient toujours très mouvementées. Chaque fois qu'il s'endormait, s'agrippant instinctivement à cette peluche qu'il n'avait plus quitté depuis l'accident, comme pour se protéger de ce monde qu'il peinait encore à comprendre, Daryl rêvait. Il rêvait et s'aventurait dans des rêves ou des cauchemars qui n'étaient pas vraiment les siens. Des rêves qu'il pouvait contrôler...

C'était si amusant. Daryl aimait rendre les rêves plus colorés, plus joyeux. Il aimait discuter avec les gens, faire leur connaissance, les rassurer après un terrible cauchemar... Se faire des amis, en somme.

Une fois ou deux, il avait réussi à retrouver la femme de ses rêves. Mais il s'était toujours réveillé avant de pouvoir se faire entendre d'elle. Incapable de l'atteindre. C'était tellement frustrant...

Daryl avait parlé de certains de ses rêves à sa mère. Comment il avait rejoint les rêves du concierge de leur immeuble et l'avait aidé à surmonter sa phobie des araignées. Pour lui, c'était un événement comme un autre, quelque chose qu'il apprenait, mais qui était d'une évidence pour tout le monde, pour tous ceux qui n'étaient pas amnésiques.

Ce n'était pas le cas, bien évidemment. Mais il l'ignorait et il avait accepté de n'en parler à personne quand sa mère le lui avait ordonné, la croyant naïvement lorsqu'elle affirmait que c'était "privé" et que "les gens n'aimaient pas parler de ce genre de choses intimes". Après tout, pourquoi sa mère lui mentirait à ce sujet-là ?

Durant les années qui avaient suivi l'explosion, Daryl avait regagné en autonomie. Il avait réappris à s'habiller et à manger seul, à remplir des papiers administratifs, toutes ces petites choses essentielles dans la vie de tous les jours. Il avait également trouvé un métier, renouant avec son amour des lettres en devenant bibliothécaire dans un petit établissement de Londres. Il n'avait plus les compétences pour demeurer le professeur d'Université respecté qu'il était autrefois, mais il pouvait au moins travailler auprès de ce qu'il aimait le plus : les livres.

Aujourd'hui, Daryl mène sa petite vie au jour le jour. Peu à peu, certains souvenirs lui reviennent : il se rappelle que son père est mort à ses sept ans, renversé par une voiture. Il se souvient du visage de son coup de cœur au collège et de la manière dont elle l'avait jeté parce qu'il était trop "intello et coincé". Bref, pleins de petites anecdotes, de petites images qui, progressivement, parviendront à l'aider à reformer le puzzle de sa vie...

Mais la femme de ses rêves reste toujours une énigme. Il la voit parfois dans son monde onirique, ombre inaccessible. Elle est là, elle l'appelle. Un jour, Daryl la rejoindra...




Dernière édition par Daryl A. Thorne le Lun 22 Juin - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Lun 15 Juin - 2:49

Bienvenue officiellement !!
Revenir en haut Aller en bas

i am the impossible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) à londres le : 02/04/2015

messages : 177


pouvoir : illusion, elle rentre dans votre tête pour y mettre les images qu'elle souhaite


Lun 15 Juin - 8:10

félicitation, tu es validé(e)
bon déjà bienvenue
zachary est un trèèèèèèèèèèèèèèèès bon choix
le personnage est juste super
le fait qu'il soit amnésique et qu'il ne se rende pas compte qu'il est un méta c'est juste une super idée
bref tout est bon, je te valide


Félicitation, tu as terminé la première étape. A présent, tu es libre de vagabonder dans le forum. Tu peux à présent crée des scénarios ou alors d'autres liens pour ton personnage. Tu peux aller aussi à créer ta fiche de lien pour que ton personnage se sociabilise un peu. Si tu veux rp, mais tu ne trouves pas de partenaire ? Viens un peu , ça va s'arranger. Viens aussi faire ta demande de logement, parce que ton personnage ne doit pas être sans abri, mais aussi recenser ton métier. Pour les kingsman, il est important de venir ici et pour les agents du S.H.I.E.L.D, c'est par . Quant aux méta-humains, il faut passer par le recensement de leur don.
Oh, et puis il ne faut pas oublier de s'amuser un peu.


_________________
pain and loss, they define us as much as happiness or love
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
heavy crown :: II- DEVOILER VOTRE IDENTITE :: what's your name? :: you're the best-