AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
andrew ›› the shadow.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar
Invité

Ven 5 Juin - 20:42

andrew, everwood
when the sun goes down



identity card
nom(s) everwood. british jusqu'au bout des doigts, ou presque. son géniteur, qui porte ce patronyme, s'est marié avec une américaine avec qui il conçut cet enfant. fils unique, il est la seule personne pouvant perpétuer cet héritage familial, bien que la population le voit désormais comme disparu à jamais, réduit à l'état de poussière. prénom(s) andrew. on ne lui a pas attribué de second prénom, les tuteurs ne voyant pas d'utilité à celui-ci. alors on l'appelle ainsi, et seulement ainsi. surnom(s) si vous l'appelez andy, attendez-vous à n'avoir aucune réponse prononcée, mais un simple regard sombre qui témoigne du sentiment désagréable qui l'entoure. s'il y a une chose qu'il déteste, c'est bien cette appellation qu'il trouve ridicule. comme la plupart des surnoms, pour être honnête. âge vingt-huit ans déjà, même si aux yeux du monde, il a donné son dernier souffle de vie à vingt-six ans. deux ans à errer, à se cacher dans l'ombre des ruelles étroites, à affronter une dure réalité qui s'abat sur lui et qui le change de jour en jour. qui l'a changé dès lors que l'incident arriva. date et lieu de naissance un douze juin dans la ville de birmingham, plus précisément dans l'hôpital même de la métropole. c'était un soir, chaleur et pluie entremêlées, matriarche souffrant le martyre afin de mettre au monde un bambin qu'elle avait préalablement dû supporter pendant neuf mois. orientation sexuelle hétérosexuel. l'homme ne s'est encore jamais abandonné aux plaisirs de la chair masculine, préférant largement se délecter des courbes gracieuses de la femme. statut civil ... mort ? officiellement, il fut marié, il l'est toujours, mais il doute sincèrement que son statut de défunt ne soit pas une barrière à cette union. occupation autrefois un scientifique assez redouté dans le domaine de la biochimie, il était ce rat de laboratoire que l'on admirait et que l'on venait parfois à envier. sa descente aux enfers fait qu'il n'a pas pu reprendre la profession, qu'il est désormais condamné à errer dans les rues, qu'il ne peut plus fréquenter les quartiers populaires et prisés sans devoir se cacher sous une casquette ou une capuche pour qu'il ne se fasse pas reconnaître. quelle plaie de se faire accoster sur les pavés avec un « mais, tu serais pas mort toi ? ». il apprend, comme il le peut, à gérer les pouvoirs qui lui ont été donnés. statut financier autrefois, il vivait dans une certaine abondance. il n'était pas le plus riche de grande-bretagne, mais vivait une existence paisible où les ressources ne manquaient pas. désormais, il n'a rien. il se met dans la peau des plus démunis et vit au jour le jour. pouvoir électromagnétisme. jouer avec des particules comme il le faisait avant, mais dorénavant, il est le corps qui les contrôle à sa guise. les effets de l'électricité, les particules au repos, les champs électromagnétiques. il les crée. difficilement, car il ne maîtrise pas bien la chose, et ce, même en deux ans d'apprentissage individuel. caractère perfectionniste, il ne laisse rien au hasard. tant que le semblant de perfection (et donc ce qui est subjectif à ses yeux) n'est pas atteint, il continue. une dévotion presque maladive, une finalité exceptionnelle à atteindre. intellectuel, l'érudit dans la salle, c'est souvent lui. il connaît, il expérimente, il fait des débats avec les autres pour pousser sa réflexion. réservé, différent de la timidité. quelqu'un de réservé. se dit d'une personne qui ne sait pas réellement quoi dire dans une discussion, qui n'a pas de sujet particulier à mentionner. ce n'est pas une non-envie de discuter, c'est plutôt qu'il ne sait pas comment commencer une conversation pour qu'elle soit accrocheuse. joueur, justement, parce qu'il n'est pas timide. il est du genre taquin mais ne dit rien dans la finalité de blesser les autres. il est bon, il n'a pas un fond mauvais. ce côté taquin, on l'apprécie comme on le déteste (bonjour les susceptibles). malin, une sorte de stratège mais aussi de puits à idées. quand il y a un problème, il trouve trouve une solution ingénieuse pour faire disparaître ce tracas. curieux. il touche à tout, questionne tout, et ne peut rester dans l'ombre et dans la méconnaissance bien longtemps, peu importe le sujet.
some important things to know
(au moins dix anecdotes, tics, manies ou autres sur le personnages)
01. il se souvient qu'au lycée, il ne pouvait pas blairer une seule goutte de café et ne serait-ce que l'odeur l'insupportait. c'était encore un enfant dans l'âme, et monsieur carburait au lait au chocolat qu'il achetait chaque matin dans les distributeurs mis à disposition dans l'établissement. cette manie a continué jusqu'à l'université, mais il compris rapidement qu'il ne pouvait pas survivre aux cours et aux révisions sans une dose de caféine dans l'organisme. 02. enfant, il rêvait de devenir archéologue. il était passionné par l'histoire, par les faits passés et plus ou moins lointains. émerveillement, prunelles illuminées par les livres d'histoire, les anecdotes. 03. plus tard, il voulut travailler en tant qu'anthropologue judiciaire. il savait que cette profession n'existait pas en grande-bretagne, que simples anthropologues social et biologique existaient. il devait partir aux etats-unis afin de réaliser ce rêve qui ne fut jamais concrétisé. 04. puis finalement, il se dirigea vers le domaine scientifique. axé dans la chimie, la physique et la biologie, il travaillait d'arrache-pied afin d'arriver aux finalités souhaitées. il avait toujours été comme ça, caractérisé par des traits de détermination, d'ambition et de dévotion. son existence en son entièreté était axé sur le travail, sur les révisions, sur les connaissances qu'il voulait assimiler. 05. il était peut-être trop plongé dans ses travaux, durant toute sa vie. durant tout ce temps où il aurait pu profiter des plaisirs quotidiens avec sa femme, lui qui n'avait jamais réellement pensé au mariage auparavant, se retrouvait avec une donzelle aux bras. loin du sentiment désagréable ou de l'amertume, loin de tout ça. il était éperdument amoureux, mais les manifestions de cet amour n'étaient pas habituelles. rares, espacées dans le temps. surtout lorsqu'il dut se pencher sur cette exposition dont il était le chef de projet. 06. deux ans qu'il a disparu. en ces deux années, il en a fait des choses. il a marché, il a couru, il est allé dans d'autres villes en essayant de ne pas se faire remarquer. il a quitté londres, pensant être un danger pour la société, à cause des dons qu'il possédait désormais. 07. mais il ne pouvait pas se résoudre à cette fuite facile. il ne pouvait pas abandonner tout ce qu'il avait créé en vingt-six ans d'existence, il ne pouvait pas quitter la capitale anglaise, il ne pouvait pas quitter sa famille qui se résumait à une femme et... et un enfant ? une raison de plus pour m'éloigner, pour ne pas m'approcher d'eux. les garder en sécurité, mais les avoir à l'œil, toujours. ne jamais les laisser seul, mais ne jamais intervenir directement, se contenter d'observer et de ne rien dire. 08. il n'est pas maître dans la discrétion, malheureusement. et si plusieurs fois il eut l'impression de se faire prendre, l'impression dérangeante que sa femme sentait sa présence, il commençait à s'éloigner, à ne plus la suivre, à ne plus se cacher dans les coins des ruelles pour l'observer. il ne veut pas qu'elle sache qu'il est encore en vie, en bonne santé si on peut dire ainsi. il ne sait pas comment lui dire, lui avouer. prononcer les mots justes pour expliquer ce qui lui était arrivé. il ne savait pas si elle accepterait ce retrait de deux ans, alors qu'il aurait pu revenir pour lui avouer la vérité, pour lui dire ce qu'il s'était passé. 09. vit-il dans la rue ? c'est ce que l'on pourrait croire. il n'a plus de nom, plus de prénom, plus rien. il est l'inconnu. il n'a aucun papier d'identité sur lui, il n'a pas encore eu l'occasion de s'évader assez loin pour que son visage soit méconnaissable, pour qu'il puisse illégalement refaire des papiers sans qu'on le reconnaisse. alors pour le moment, il vit dans un espèce de centre, un foyer pour travailleurs immigrés. 10. le contrôle de ses pouvoirs est bien plus complexe qu'il ne le pensait et malheureusement, lui qui se voyait être un autodidacte, n'arrive pas parfaitement maîtriser ce qui lui a été donné de force. on sait qu'il est perfectionniste, et le fait de ne pas savoir gérer pleinement les dons reçus, ça le ronge. intérieurement. alors il va sûrement demander de l'aide. un jour. il faut simplement qu'il puisse trouver la bonne personne à qui demander.
the interview
La journée du 18 mai 2013 a dû être gravée dans ta mémoire, non ? Elle doit être vraiment spéciale, tu peux me dire ce qui s'est passé pour toi ? Tellement spéciale. Un souffle chaud, une chaleur immonde, une sensation que je ne ressentirais certainement plus jamais. Elle a mis fin à l'existence que je menais, à cette banalité qui arpentait le chemin que je prenais. Elle a fait de moi l'être défunt, elle a fait de moi le mari disparu, l'ami disparu, la connaissance disparu, l'ennemi disparu. J'ai été effacé d'un balayage de poussière, d'une explosion que je ne peux qualifier. Aux yeux des autres, je suis redevenu poussière. Ma vie a pris fin le 18 mai 2013, et n'a jamais réussi à prendre un nouveau départ depuis ce jour. Le soir, quand je passe près du mémorial pour les disparus du laboratoire de Thelma, je vois mon prénom et mon patronyme qui y sont gravés. La fin d'une vie, de la mienne. Je ne peux plus m'intégrer dans la société. Retiré de la communauté.
Comment tu as compris que tu avais des pouvoirs ? Et surtout quelle était ta réaction ? L'apparition se fit presque instantanément. Si les autorités et les spécialistes n'ont pas retrouvé de corps, c'est à cause de la fuite précipitée. Je n'étais pas idiot, j'avais subi une explosion, j'y étais. Comme au cœur de celle-ci. Alors même si la secousse avait été sensationnelle, déboussolant, la première interrogation qui effleura cet esprit intrigué c'est bien « Pourquoi suis-je encore ici ? ». J'aurais dû être décomposé, j'aurais dû être effacé. Désintégré. La panique. Un ressenti. Intrigué. Les lumières qui clignotent, la radio qui s'allume toute seule et que je peux contrôler par la simple pensée. Des choses de base qui m'ont fait comprendre que je n'étais pas normal.
D'ailleurs en parlant de pouvoir, tu peux me parler du tien ? Il doit être intéressant, tu dois te sentir puissant, mais il doit bien y avoir une petite faiblesse, non ? Ma faiblesse, mon incompétence. Si je pourrais être dans l'opportunité de gérer les champs magnétiques, les ondes et tout ce qui touche au domaine, il se trouve que l'apprentissage de tout cela me passe malheureusement par dessus la tête. C'est plus difficile que je ne pensais, c'est assez effrayant. Ça sort du commun, de l'ordinaire, de cette banalité ennuyante.
Comment tu vis ta situation de ''méta-humain" ? Tes proches ont connaissance de ta situation ? Et puis t'en pense quoi de la politique de ce S.H.I.E.L.D par rapport aux méta-humains ? Mal ? Je ne sais pas si c'est le fait que je sois un méta-humain qui me fait le plus peur, ou le fait que tout le monde pense que je suis mort depuis deux années déjà. Mes proches ont fait leur deuil, ont du moins essayé et s'en sont sortis comme ils le pouvaient. J'espérais les voir tourner la page... Mais je comprends que le fait qu'il n'y ait pas de corps soit dérangeant. Ça laisse cette once d'espoir. De me voir revenir, de passer par le pas de la porte comme auparavant. Ils ne savent pas que je suis encore là. Peut-être sentent-ils parfois cette ombre derrière eux... Peut-être. Concernant le S.H.I.E.L.D, il y a une part de moi qui comprend les appréhensions.
behind the screen
pseudo, prénom addy. âge. vingt-ans. région, pays île-de-france, france. comment as-tu connus le forum bazzart maggle. tes impressions sur le forum la beauté, je regrette de pas avoir fini ma fiche plus tôt, mais révisions obligent    le mot de la fin sorrey pour l'attente super longue, mais dîtes vous que ça en valait la peine #chevillesquienflent.
Code:
<pris>grant gustin</pris> ; <a href="http://heavycrown.forumactif.org/u11">andrew everwood</a>


all the stories are true
can't stay in one place, keep moving like a bullet train


Éloquent. Intelligent. Il ne connaît pas le manque de confiance en soi, il entreprend les choses comme il le souhaite et ne cherche pas à consulter l'avis des autres car il tient une estime élevée de ses propres jugements. Ne se laisse que rarement influencer par les autres, par ceux qui pourraient lui faire changer sa vision actuelle du monde afin de la rendre moins bonne. Déjà à l'école primaire, il surplombait les autres élèves à cause de ce comportement de monsieur-je-sais-tout. Il ne le faisait pas exprès et ne contrôle toujours pas ce côté de lui-même. Il ne se rend pas compte que certains de ses propos peuvent paraître hautains, arrogants, même si le but recherché n'est pas basé sur une fierté quelconque de dire aux autres Regardez moi, je sais énormément de choses comparé à vous. Il est humble mais une poignée de personnes pensent qu'il est animé par l'impudence alors que son souhait est plutôt d'aider autrui à comprendre ce qu'ils n'arrivent pas à assimiler. Ses parents ont vécu avec lui jusqu'à l'âge de dix huit ans, et l'ont ensuite laissé à ses proches mains. Eux, s'en allant vers le territoire américain car la matriarche souhaitait retrouver les terres qui l'avaient vu naître. Lui, seul, sur le sol britannique. Lui, seul, avec ses cours.

Ses parents ont toujours été là pour lui, à ses côtés. Fils unique, il a été choyé et bien mené, entouré d'amour et d'une tendresse omniprésente qui le baignait dans cette atmosphère bien plus qu'agréable. Que demander de plus que deux parents aimants ? On lui disait qu'être l'unique enfant de la famille était souvent avantageux, mais il recensait un nombre incalculable d'inconvénient. Il n'avait personne de son âge à qui parler le soir en rentrant, il était bel et bien seul et quand les parents s'en allèrent pour les States, il ne lui restait tout bonnement plus rien. Un néant, un gouffre où la tendresse s'évadait, laissant échapper cet air de solitude. Alors il se noyait dans les études. Réussir afin de faire la fierté de ses parents, il en oubliait presque ce que la vie sociale signifiait. Peu d'amis, énormément de connaissances. Des personnes qui venaient lui demander de l'aider pour des devoirs, pour des travaux pratiques, bref, pour tout ce qui était relié de près comme de loin aux études. Lui, ça ne le dérangeait pas forcément. Faire le travail des autres sans qu'ils ne comprennent, il ne voyait pas l'intérêt mais les demandeurs y voyaient apparemment un attrait fort intéressant. Comme cette fille. Pas la plus perspicace de l'école, pas la plus ingénieuse, mais tout de même sympathique. Profiteuse, peut-être ? Il ne savait pas et ne cherchait pas à connaître réellement ses intentions. Jusqu'à ce qu'elle me demande de... venir en soirée ? Admettons-le, ce n'était pas normal. Andrew, en soirée. Avec elle ? Encore moins. Pourtant, il n'avait pas hésité à sortir le nez de ses bouquins et à passer rapidement par la salle de bain avant de se diriger au lieu où l'événement se déroulait. Lui qui n'avait pas l'habitude des fêtes, comprenait tout de même que les accueils n'étaient normalement pas aussi... rapprochés ? Un souvenir qui resta ancré dans la mémoire du jeune homme âgé de seulement dix-neuf ans. Dix-neuf ans mais aucune réelle expérience en matière d'amour.

Il n'avait jamais eu la conviction ni l'envie de sortir avec quelqu'un, de devoir dépendre d'une autre personne pour subsister. Mais il fallait le dire, après le départ de ses parents, qui n'étaient encore jamais revenus en Grande-Bretagne et qui ne donnaient que très peu de nouvelles pour ne pas dire aucune, il y avait cette sensation de vide qui émanait, qui embaumait ce cœur délaissé. Alors quand les lèvres percutèrent les siennes, aucun sentiment désagréable ne s'empara de lui. Malheureusement, elle semblait assez torchée pour ne pas ce souvenir de ce moment et de ce qu'elle a pu lui souffler. Peut-être de tels actes et de telles paroles à cause de cette influence excessive de l'alcool dans l'organisme de la jeune fille. Quand cette dernière vint finalement lui demander de l'aide pour un devoir, c'est avec une réponse négative qu'il commença par l'accueillir. Elle ne se souvenait pas. Alors que d'habitude il aurait sûrement lâcher l'affaire, se contentant d'écouter les supplications avant de céder, il préféra lancer quelques petites pics. Pour qu'elle se remémore, si sa mémoire n'avait pas effacé chaque souvenir de la veille. Et si elle ne se souvenait pas, il était obligé de lui dire, ne serait-ce que pour analyser la réaction. Réaction de surprise, de gêne qui lui fit esquisser un sourire. Lippes doucement tirées, il restait ainsi. Neutre. Il ne cillait pas, regardant chaque trait du faciès auquel il faisait face. Pommettes rougissantes. Il se passa de commentaires et de remarques qui la mettraient d'autant plus dans l'embarras. Si il savait y faire avec les compromis, il n'allait pas la laisser prendre son devoir sans une contrepartie qu'elle devait lui fournir. Et histoire de jouer un peu et de continuer cette légère pression qu'il exerçait présentement, le deal étalé sur la table ne fut pas surprenant. Le devoir, contre un rendez-vous.

Mariage. Union. Il n'avait jamais songé à se lier officiellement à quelqu'un. Il n'avait jamais pensé qu'un tel jour arriverait et pourtant, il portait cette bague au doigt, témoignant que sa vie était désormais partagée avec quelqu'un. Il voyait les jours heureux défiler, et parfois, lorsque ses neurones n'étaient pas occupés par des pensées scientifiques, il s'imaginait un futur assez brillant, lumineux, où le malheur et la souffrance n'existeraient pas... Un souffle comme jamais il n'en a subi. Cet air chaud qui effleure sa peau, chaque parcelle de son épiderme. Une échine qui frissonne à cause de cette sensation inconnue, les membres crispés, les muscles tendus car il s'attend à un coup de faucheuse, ou aux Parques qui coupent le fil de sa vie. Il attend la mort, parce qu'il ne voit que cette alternative. Il ne conçoit pas cette possibilité. Tout autour de lui s'effondre et il n'est malheureusement pas seul. Une catastrophe. Quelque chose qu'il n'avait pas prévu ce jour-là, une fatalité qui s'abat sur des innocents. Personne ne sait comment. Ni pourquoi. Ce jour-là, Andrew était présent. Scientifique, chef de projet pour l'exposition qui se tenait dans l'établissement. Plus rien en l'espace de quelques instants. Il passe de vivant, à défunt. De tout, à rien. Il n'existe plus, il est rayé de la carte. On le croit mort, mais il s'en est lui-même tiré. Il s'est échappé, seul. Il est parti, discrètement. Il ne veut pas rester à la vue de tous, il ne veut pas affronter les regards qui se demandent cette même interrogation qu'il se pose intérieurement. Pourquoi suis-je en vie ? La réponse n'existe pas. Il a beau chercher, encore et encore, aucune réponse convenable n'atteint son encéphale. Il sait juste une chose : quelque chose à changer. En lui. Mais pas que. Il n'est pas seul. Il n'est pas seul dans cette étape, dans cette transition avec son existence d'en-temps. Il fuit, loin. Du moins, il essaie. Jusqu'à comprendre ce qui lui arrive, il ne veut pas approcher quiconque. Des innocents à qui il pourrait faire du mal. Ses proches. Ses proches, qui vont le croire mort. Mais il vaut mieux qu'il le croit disparu, plutôt qu'il ne les blesse involontairement.



Dernière édition par Andrew Everwood le Lun 15 Juin - 23:23, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas

we look for the truth
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) à londres le : 25/04/2015

messages : 159



Ven 5 Juin - 20:49

Yaaaaaaah premier membre et pas des moindres viens là
T'es top, t'as la classe je t'aime
Officiellement bienvenuuuue! Et si tu as des questions hésite pas à me mp

_________________

What if I got it wrong.
What if there was no light, nothing wrong, nothing right. What if there was no time and no reason, or rhyme. What if you should decide ©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas

i am the impossible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) à londres le : 02/04/2015

messages : 177


pouvoir : illusion, elle rentre dans votre tête pour y mettre les images qu'elle souhaite


Ven 5 Juin - 21:07

le scénario de juliet très très très très bon choix
bon je viendrais réclamer un lien parce que méta-humain + ancien collègue de travail, voilà

bienvenue sur le forum
et bonne chance avec ta fiche

_________________
pain and loss, they define us as much as happiness or love
Revenir en haut Aller en bas

i am the impossible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://heavycrown.forumactif.org/t274-math-if-it-helped-id-rage-
arrivé(e) à londres le : 21/05/2015

messages : 190


pouvoir : génération d'ondes sismiques


Sam 6 Juin - 2:38

bienvenue.
ton avatar déboite tout.
bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as ds questions.

_________________
    Love me like you do ◇ I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Dim 7 Juin - 15:22

Grant !!! Bienvenue sur le forum ! Super choix de scénario !!!
Je vais également venir réclamer un lien entre méta !!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Dim 7 Juin - 18:17

merci à vous tous I love you
je vais certainement commencer la rédaction ce soir, ou demain, j'étais pas là du weekend
Revenir en haut Aller en bas

grand patron
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://heavycrown.forumactif.org
arrivé(e) à londres le : 09/03/2014

messages : 750


pseudo chez les kingsman : Perceval


Dim 7 Juin - 18:22

désolée j'ai la flemme de changer de compte Arrow

t'inquiètes il a fait tellement beau ce week end d'un côté

_________________

SOIS DOCILE. AIME MOI.
Oh, si tu veux que mon bonheur, pourquoi tu t'en vas? Bien sûr, t'es mon pire moi ton meilleur, ça ne changera pas. Oh, quelques années au compteur ça ne suffit pas. Blessure, le grand canyon dans mon cœur ; J't'en prie reviens moi ©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas

grand patron
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://heavycrown.forumactif.org
arrivé(e) à londres le : 09/03/2014

messages : 750


pseudo chez les kingsman : Perceval


Sam 13 Juin - 17:31

DELAI ACCORDE.

_________________

SOIS DOCILE. AIME MOI.
Oh, si tu veux que mon bonheur, pourquoi tu t'en vas? Bien sûr, t'es mon pire moi ton meilleur, ça ne changera pas. Oh, quelques années au compteur ça ne suffit pas. Blessure, le grand canyon dans mon cœur ; J't'en prie reviens moi ©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Sam 13 Juin - 19:03

Hop ! Je viens te souhaiter bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Lun 15 Juin - 12:41

merci bien harry
Revenir en haut Aller en bas

we look for the truth
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) à londres le : 25/04/2015

messages : 159



Mar 16 Juin - 15:08

félicitation, tu es validé(e)
omg j'adoreta ficheeee je fais un rp ce soir

Félicitation, tu as terminé la première étape. A présent, tu es libre de vagabonder dans le forum. Tu peux à présent crée des scénarios ou alors d'autres liens pour ton personnage. Tu peux aller aussi à créer ta fiche de lien pour que ton personnage se sociabilise un peu. Si tu veux rp, mais tu ne trouves pas de partenaire ? Viens un peu , ça va s'arranger. Viens aussi faire ta demande de logement, parce que ton personnage ne doit pas être sans abri, mais aussi recenser ton métier. Pour les kingsman, il est important de venir ici et pour les agents du S.H.I.E.L.D, c'est par . Quant aux méta-humains, il faut passer par le recensement de leur don.
Oh, et puis il ne faut pas oublier de s'amuser un peu.




_________________

What if I got it wrong.
What if there was no light, nothing wrong, nothing right. What if there was no time and no reason, or rhyme. What if you should decide ©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Mar 16 Juin - 18:28

owiiii un rp I love you merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mass Effect 2 : Lair of the Shadow Broker daté
» / shadow preachers /
» Shadow of the Colossus
» Effet box-shadow & border-radius sur un avatar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
heavy crown :: II- DEVOILER VOTRE IDENTITE :: what's your name? :: you're the best-